Facebook et Google voient une énorme baisse de publicité à cause du Coronavirus

0
20

La Covid-19 a provoqué et continue malheureusement à provoquer une crise sanitaire et économique qui touche la planète et donc les monstres du digital.

Marketing Addict vous propose de revenir sur les dernières tendances du secteur.

Qui dit Coronavirus, dit confinement et celui-ci nous a amené à passer plus de temps sur nos écrans, Google et les réseaux sociaux dont Facebook.

Ces derniers ont enregistré une grosse diminution de leurs revenus liés à la publicité. Face à cette situation compliquée, les publicités Facebook sont fortement impactées et donc réduites.

Les secteurs du tourisme, de l’automobile, de la distribution non alimentaire sont les secteurs d’activité les plus impactées.

Par exemple, le tourisme représente environ 15 % de revenus publicitaires grâce à leurs plateformes.

Initialement, concernant les annonceurs, les recettes liées à la publicité auraient dû être bonnes notamment grâce à l’Euro 2020, les Jeux Olympiques mais à cause de la Covid-19, ses événements ont été reportés et ont donc freiné les annonceurs.

Un danger pour la publicité 

Le mois de mars vous dit quelque chose ? Et oui, c’est le début du premier confinement et qui a impacté lourdement certains annonceurs, je pense particulièrement à ceux du tourisme. Les annonceurs les plus touchés ont décidé ou plutôt n’ont pas eu le choix de limiter leurs investissements dans la publicité.

Certains annonceurs continuent de lancer de la publicité via Facebook mais les chiffres sont faibles par rapport aux chiffres de base du marché. Néanmoins, la plupart des annonceurs ont décidé de suivre le mouvement de ceux qui ont décidé de réduire leurs investissements pub.

Les différents acteurs de la vente publicitaire telle que les éditeurs, les plateformes d’échange, les régies ainsi que les revendeurs envisagent une réduction des ventes publicitaires entre 30 et 50% seulement pour le mois de mars.

Je dis bien seulement, car ce pourcentage devrait s’accroître lors du mois d’avril, passant entre 50 et 80%. Avec cet élan, les vendeurs de publicités comme Facebook vont essayer de contenir l’impact de la Covid-19.

2 mots d’ordres : anticiper et saisir les opportunités

Les deux géants de la publicité (Facebook et Google) ont constaté que la crise que nous traversons actuellement chamboule les activités et donc l’activité liée à la publicité.

De plus, durant le confinement, les éditeurs en ligne notent que la fréquentation à beaucoup augmenter mais il est compliqué d’évaluer financièrement leurs contenus publiés par la publicité.

D’après les annonceurs les différents contenus d’actualités sont préoccupants, par conséquent, au quotidien, ils sont réticents à l’idée d’associer leur nom à des faits négatifs. D’un autre côté, de nouveaux abonnés pourraient être gagnés grâce à de grosses audiences.

Malgré cette période, en accordant leur stratégie de communication les marques peuvent tout de même avoir recours à des nouveaux accès commerciaux.

Conclusion 

Pour conclure, nous pouvons affirmer qu’en termes économiques c’est une mauvaise période, très critique pour certains. Cependant tout n’est pas perdu, en anticipant, les annonceurs peuvent se repenser et proposer des alternatives afin d’atteindre leur cible dans de nouvelles façons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here